Les videos présentées ci-dessous sont en format Flash,
elles ne nécessitent pas de player particulier

Bâton long de Tai Ji en solo et en duo...

Bâton long de Tai Ji (Tai Ji Gun)

C’est une arme très peu pratiquée (même en Chine). Toutefois, beaucoup d’écoles anciennes internes affirment que le bâton contient toutes les autres armes, car il correspond à l’élément Terre, qui contient tous les autres (Eau, Feu, Bois, Métal).
Sa pratique offre l’intérêt dans un premier temps pour les pratiquants à mains nues de mieux relier le travail des deux mains à travers celui de la taille (perception des cercles, spirales, etc…) et de mieux ressentir l’exercice de l’intention (Yi) au delà du corps physique. Dans ces stages, sera d’abord proposée une brève préparation d‘assouplissements avec le bâton, cercles de base statiques, marches, applications martiales à deux, bâtons collants.
L’initiation à une forme longue solo sera par la suite proposée. Une forme longue à deux existe (San Gun : dispersion des bâtons), elle suppose la connaissance de la forme solo. Il existe également une forme rapide de bâton de Tai Ji, où le pratiquant peut exprimer le Fa Jing (force explosive).
 
1- Début de la première partie de la longue forme lente (3 parties)

Les principes du bâton long sont identiques à ceux du travail à mains nues. Bien sûr, comme toute forme solo de Tai Ji Quan, celle-ci représente un combat imaginaire contre uen succession d’adversaires, d’où l’existence d’applications à deux (voir vidéos plus loin).

Get the Flash Player to see this player.
 
2- 1ère partie rapide et début de la 2ème partie de la forme rapide (Er Lu)

De même qu’il existe une forme rapide à mains nues, il existe aussi une forme rapide de bâton, avec différentes variations (et même des formes courtes). Celle-ci est très similaire à la forme lente dans sa structure de base, par contre elle permet d’exprimer le Fa Jing (énergie qui jaillit, explose), expression de l’aspect combatif du Tai Ji Gun, visible dans les applications martiales rapides.

Get the Flash Player to see this player.
3 – Applications martiales de la 1ère partie, clefs et projections

Chaque mouvement du Tai Ji Gun correspond à au moins une application (en fait un grand nombre) dans des contextes différents : soit une attaque lancée, soit une saisie du bâton, soit à partir d’une situation de bâtons collants (voir vidéo plus loin). Pendant longtemps la pratique est très lente, comme l’exige la pédagogie traditionnelle du Tai Ji Quan. A un niveau supérieur, on peut s’exercer à la vitesse. C’est toujours l’aspect interne et la méditation à deux qui est privilégiée.

Get the Flash Player to see this player.
4 – Applications martiales de la 1ère partie, clefs et projections (suite)
Get the Flash Player to see this player.
5 – Applications martiales de la 1ère partie, clefs et projections (suite)
Get the Flash Player to see this player.
6 – Applications martiales de la 1ère partie, clefs et projections (suite)
Get the Flash Player to see this player.
7- Bâtons collants
De même qu’à mains nues, au bâton, la spécificité du Tai Ji Gun est de s’exercer au contact avec l’adversaire : écouter, coller, transformer, attaquer (stratégie de l’Eau : non-résistance, non-lutter, qualité si chère aux Taoïstes). Il existe un grand nombre d’exercices simples, puis de plus en plus complexes, comme pour les Tuishu (mains collantes) à mains nues, qui préparent à la pratique de la forme codifiée à deux San Gun, équivalent au San Shu (forme codifiée à deux à mains nues, voir vidéo dans Duo mains nues).
Get the Flash Player to see this player.

imprimer  imprimer